test

Faq

L’aquaponie est-elle biologique ?

Elle l’est absolument, et même à 200% ! Seuls des produits 100% naturels sont utilisés car tout produit chimique (engrais, pesticide, fongicide, etc…), antibiotique ou autre additif artificiel provoquerait la perte de l’écosystème aquaponique. Les légumes ou les poissons n’en supporteraient pas le moindre usage.

Malgré cela, en Europe - contrairement aux Etats –Unis-, seule la culture dans le sol peut actuellement bénéficier du label ‘bio’.

 

Les racines des plantes ne pourrissent-elles pas dans l’eau ?

Pas du tout ! Les racines des plantes ne ‘baignent’ pas constamment dans l’eau mais sont régulièrement humidifiées, recueillant ainsi tous les nutriments nécessaires à leur bon développement ainsi qu’à leur hydratation et leur oxygénation.

Plusieurs fois par heure, une pompe placée dans le bassin à poissons amène un flux d’eau dans le bac de culture, qui est ensuite rejeté dans le bassin à poissons.

 

Combien de poissons faut-il pour que l’aquaponie fonctionne ?

Un équilibre est effectivement nécessaire entre le nombre de poissons (qui détermine la quantité de nutriments disponible pour les plantes) et le nombre de légumes plantés (qui influence la qualité de filtration de l’eau). On compte par poisson de type truite adulte (environ 35 à 40 cm) un volume de 30 Litres d'eau minimum.

Pour ce qui est du ratio entre surface de culture et poissons, il faut compter pour 1 m³ de bassin à poissons, entre  2 m² à 4 m² de surface de culture.

 

Cultiver des légumes sans terre, est-ce possible ?

Effectivement ! Les déjections de poissons procurent tous les nutriments indispensables à la croissance des légumes : nitrates, azote, potassium, phosphate, etc.… En parallèle, la pierre de lave et des billes d’argile (ou « hydroton ») remplacent la terre en tant que support et apportent les minéraux également utiles aux plantes.

En outre, la forme et le poids de l’hydroton se prêtent particulièrement bien à une plantation aisée. La pierre de lave et l’hydroton empêchent enfin la pousse de mauvaises herbes. Que des avantages !

Dans le cadre d’un potager traditionnel, la terre ne contient pas nécessairement le type de nutriment utile à chaque espèce de plante, et pas forcément non plus dans les quantités nécessaires. Sans jachère, culture rotative ou le plus souvent, d’apport en engrais chimique ou organique, les nutriments qu’elle contient se réduisent au fur et à mesure des récoltes et du temps. En aquaponie, les apports sont naturellement constants !

 

Les déjections de poissons qui nourrissent les plantes ?

Les déjections contiennent de l’azote, du potassium, du phosphate et des minéraux. Et grâce à certaines bactéries naturelles introduites dans le bac de culture, l’ammoniac est transformé en nitrate, également nécessaire à la croissance des légumes. Dans la nature, les alluvions constituées des déjections de poissons et de minéraux fertilisent également fortement les sols près des cours d’eau, selon le même principe.

 

Des légumes qui filtrent l’eau d’un bassin à poissons ?

La porosité naturelle de la pierre de lave permet la colonisation de bactéries naturelles. Ces bactéries convertissent l’ammoniac contenu dans les déjections, en nitrate nécessaire aux plantes. Cette conversion en plus de la filtration par les racines assainissent l’eau qui retourne ensuite dans le bassin à poisson.

 

Quels légumes cultiver en aquaponie ?

Tous les légumes peuvent se cultiver en aquaponie.

L’art de planter en aquaponie consiste à utiliser l’espace de plantation en fonction du volume, de la forme des légumes. Il est courant p.ex. de planter ses salades sous ses plants de tomates. Ces derniers poussent en hauteur et profitent d’un maximum d’ensoleillement alors qu’ils donnent un agréable ombrage aux salades qui n’en seront que plus douces.

Les légumes d’aquaponie sont extrêmement savoureux, et ne goutent nullement le poisson… ;o)

 

Quels poissons élever en aquaponie ?

Tous les poissons d’eau douce sont appropriés.

Il est possible – et nous l’encourageons – d’opter pour des poissons de consommation. La truite, la perche, la carpe, l’omble de fontaine, etc… sont des espèces idéales dans une eau fraîche.
En serre bioclimatique, où l’eau des bassins se stabilise à 20°, on peut envisager par exemple le tilapia.

Saviez-vous que même des écrevisses peuvent être élevées en aquaponie ?

Pour les plus contemplatifs d’entre nous, un large choix de Koïs, poissons rouges, ides dorées … est également adapté.

 

Aquaponie et hydroponie, c’est quoi la différence ? 

Le seul lien entre ces deux systèmes est le principe de la culture hors-sol via un processus de marées. Mais ces systèmes sont pour le reste radicalement opposés !

 L’hydroponie utilise des intrants chimiques pour nourrir les plantes et booster leur production, et fait également usage de pesticides. Le tout au détriment de la saveur des légumes et de la santé des consommateurs. 

L’aquaponie est un écosystème 100% naturel (voir "Qu'est-ce que l'Aquaponie?")

 

A suivre prochainement :

Quand faut-il remplanter et pourquoi ?

 

 

rue du Meunier, 19 7830 Graty
TVA BE 0636.980.588